charlie christian

Le guitariste Charlie Christian

Il n'y a pas de doute que Charlie Christian représente la genèse de la guitare jazz moderne. La fluidité de Christian, ses lignes mélodiques, son swing, sont à la fois une référence inextinguible et un modèle pour pratiquement tous les guitaristes de jazz à suivre.

Avant Christian ne vienne sur la scène du jazz, la guitare était principalement une voix secondaire et principalement limitée à un rôle rythmique, même si Eddie Lang, Lonnie Johnson et Django Reinhardt représentaient certains des premières conceptions de la guitare jazz acoustique comme un instrument solo dominant.

Charlie Christian n'a pas seulement placé la guitare à un nouveau niveau d'amplification électrique, il l’a convertie en un instrument solo qui finirait par gagner une plus grande importance et ce jusqu'à ce jour. Il pourrait sans risque être dit que sans le travail brillant de Charlie Christian à la guitare jazz électrique, il n'y aurait pas eu de Wes Montgomery, George Benson, John McLaughlin, Chuck Berry, B.B. King, Eric Clapton ou Jimi Hendrix.

Les influences de Charlie Christian

Tous les joueurs de guitare jazz qui sont venus sur la scène entre 1940 et les années 1960 bavaient sur les solos de Charlie Christian dont le style et l'approche ont servi de guide et de fondement à la portée cognitive de la guitare jazz. Le style de Christian était un ancêtre direct du son bop qui a finalement évolué dans les styles plus complexes avec Tal Farlow, Johnny Smith et Joe Pass.

Cependant, l’influence de Christian était si répandue dans la musique en terme de soli swing bien articulés qu’elle a même infecté ses concurrents directs, ainsi que disciples tels que Les Paul, Tiny Grimes, Jimmy Raney ,Billy Baur, Billy Bean, Oscar Moore du Nat King Cole trio, Herb Ellis, et Barney Kessel, qui ont tous continué à se développer sur le modèle de base de Charlie Chrisitan avec une incroyable créativité, développant chacun leur propre voix unique qui, à leur tour, ont continué l'héritage de Christian et l'évolution de la guitare jazz.

"Christian était littéralement le premier à explorer le nouveau domaine de la guitare électrique ..."

Nul doute que Christian lui-même a probablement été influencé et inspiré par les virtuoses de son temps comme Eddie Lang et Django Reinhardt. Christian a été le littéralement le premier à explorer le nouveau domaine de la guitare électrique amplifiée par opposition à Lang et Django qui ont joué sur des modèles acoustiques.

L’influence musicale principale de Christian, en termes de ses soli oscillants articulés, était le légendaire saxophoniste Lester Young. C’est le sax de Young qui a saisi l'imagination de Christian et ensuite stimulé sa quête pour développer un son similaire à la guitare électrique. En émulant un sax, Christian a pu méticuleusement développer une technique fluide de solo de guitare qui était sans précédent dans l'histoire de la guitare jazz.

Christian, qui a quitté cette planète trop tôt à l'âge de 25 ans, était à l'origine un pianiste basé à Oklahoma. Après avoir quitté son lieu de naissance situé au Texas (où il est né en 1916) en 1937, il a commencé à expérimenter la guitare électrique, et la guitare amplifiée après avoir étudié avec l'inventeur de l'amplificateur de guitare : Eddie Durham. A l'origine en utilisant une guitare acoustique primitive avec un micro attaché, il a utilisé le nouvel amplificateur pour exciter et fasciner son public. Il finit par attirer l'attention du pianiste Mary Lou Williams à Oklahoma City vers 1939. C’était Williams qui a présenté Charlie Christian au producteur John Hammond ...

La rencontre entre Charlie Christian et Benny Goodman

En 1939, Charlie a été invité par Hammond à auditionner pour le Sextet de Benny Goodman à Los Angeles. Goodman a été le premier chef d'orchestre blanc qui employait des musiciens noirs, mais au cours d'une très courte audition, il n'a pas été très impressionné par le jeu de Charlie Christian. Hammond n'a pas abandonné pour autant… et furtivement Charlie fait son entrée sur scène lors d'un concert sans en informer Goodman. Goodman se mit en colère à cause de cela et a lancé sa chanson 'Rose Room', en supposant que Charlie ne la connaissait pas. Et pourtant… non seulement Charlie connaissait la chanson mais son solo a impressionné Goodmand, qui est devenu intrigué immédiatement par ses capacités géniales de virtuose guitare, le qualifiant de « incroyable ».

Benny Goodman a accepté que Christian devienne son guitariste pour les deux années suivantes, le mettant en vedette en évidence chaque fois que possible, y compris dans le plus célèbre de tous les soli : sur Solo Flight qui a été joué avec un orchestre complet, et bien sûr Benny Goodman. Solo Flight, au-delà de tout autre travail connu par un guitariste de jazz de renommée, a été mentionné par d'innombrables guitaristes importants et célèbres comme l'impulsion principale qui a poussé leur intérêt et leur inspiration pour jouer de la guitare jazz.

Il a été sans doute noté que Goodman ainsi que tous les autres musiciens exposés au contact de Christian, ont été inspirés pour développer leur dynamique de solo et de jouer de leur mieux. Certains amateurs de jazz pensent que Goodman est arrivé à de nouveaux sommets grâce au fait que Christian était un membre de son orchestre. Beaucoup de mélodies des lignes de solo de Christian ont été reflétées dans des airs comme « Seven Come Eleven », vient en fait d’une idée de Charlie, ou encore « Breakfast Feud ». Finalement, Charlie Christian a joué dans le « Benny Goodman Sextet and orchestra » d’Août 1939 à Juin 1941.

Charlie et le Bebop

Charlie Christian était l'un des pionniers et des figures les plus importantes du bebop et a joué un rôle important dans la transition du swing au bebop.

Tout en effectuant un prestigieux concert à Minton en 1940, Christian a eu l'occasion de jouer et d’improviser avec certains des plus célèbres talents du monde jazz tels que Kenny Clark, Thelonious Monk, Charlie Parker, entre autres. C’est dans cette salle de concert de Minton que Christian a trouvé une deuxième maison, jouant souvent à une heure très avancée de la nuit, souvent jusqu'à quatre heures du matin avec la plupart des grands noms du jazz qui ont trouvé un refuge là pour expérimenter de nouvelles choses, au cours de jam sessions aussi prolifiques que géniales.

Suite à ses fonctions de sideman avec Benny Goodman, Christian s’installera vite à Minton, où il ira éblouir le public, nuit après nuit, avec l'exécution de ses morceaux légendaires comme « Stompin at the Savoy » et « Charlie’s choice » qui ont été conservés sur des enregistrements (initialement publiés chez Vox records en 1947).

Charlie Christian et la guitare électrique.

Charlie Christian était l'un des premiers guitaristes électriques. Il a utilisé la première guitare électrique qui a été un succès commercial, la Gibson ES150. Cette guitare ainsi que le Gibson EH150 produit assez de son et de sustain pour que les lignes mélodiques à une seule note puissent être entendues dans un big band, quelque chose qui est difficile à réaliser avec une guitare acoustique. Partiellement grâce à la technologie moderne de l’époque, Charlie Christian a sorti la guitare jazz de son utilisation exclusive dans la section rythmique.

Les techniques de guitare de Charlie Christian

La technique supérieure et innovante de Charlie Christian a très probablement eu un tel impact sur d'autres musiciens, qu'il aurait jeté les bases pour étendre les limites harmoniques du solo en jazz. Non seulement pour influencer Dizzy Gillespie et Thelonious Monk, mais pour aboutir finalement aux expérimentations et à la virtuosité révolutionnaires de Charlie Parker, qui menèrent directement aux sons dissonants de John Coltrane, Miles Davis, Herbie Hancock et de toute une nouvelle génération de musiciens.

La technique de Christian est bien documentée dans plusieurs livres d’études et de leçons qui existent pour le jazz en guitare d'aujourd'hui. Sa technique englobe une vaste palette sur la façon de jouer et de moduler, de créer des lignes fluides, et de jouer du jazz sur plusieurs progressions d'accords qui sont fortement ancrées tradition du jazz et de l'harmonie diatonique typique II-V-I et I-VI-II-V.

Christian a été l'un des premiers guitaristes de jazz à exécuter de façon créative et fluide des lignes à une seule note qui définissent les points d'harmoniques mélodiques et des harmonies prolongées de la progression diatoniques de façon linéaire. Ses notes sont soigneusement choisies, et donnent des cascades d'improvisation rappelant fortement les lignes de saxo de l'ère swing telles que Lester Young les imaginais.

Charlie Christian a utilisé l'ensemble du manche de la manière que la plupart des grands noms du jazz le font maintenant. L'accès à la pleine longueur du manche, afin de faciliter la dextérité, la hauteur et l'ambiance sonore.

Charlie a utilisé une technique qui est maintenant devenue quelque chose de commun dans la musique de jazz, mais qui à ce moment-là était d’une bizarrerie absolue dans ce style : la tension et la résolution. Cette technique a permis de garder la musique intéressante pour l'auditeur. La tension est généralement construite sur l’accord dominant, ou en utilisant des accords modifiés et la résolution sur l'accord tonique (le premier degré).

Mort de Charlie

Bien que Charlie Christian n’était pas un toxicomane, comme beaucoup de ses collègues, son style de vie était assez mouvementé, à rester tard à des jam sessions et ne pas manger très bien. En 1940, il a été hospitalisé plusieurs fois pour être soigné de la tuberculose. Mais sans être en mesure d'adapter son mode de vie, il a été hospitalisé à nouveau début de 1942 à New York, où il est décédé le 2 Mars à l'âge de 25. Il est enterré à Bonham au Texas.

Bien que le passage de Christian sur cette planète a été tragiquement abrégé, sa marque sera indélébile gravée dans la racine de l'évolution historique du solo de guitare jazz moderne. Le petit catalogue de Charlie et son travail à la guitare sont devenus l'ADN conscient et inconscient de tous les guitaristes de jazz qui ont suivi et pourraient être littéralement définis comme une guitare qui a donné naissance à toute la descendance de guitaristes de jazz. Sans exagération aucune, Christian peut légitimement et avec précision être désigné comme le «père» de la guitare jazz moderne.

>